« Je me souviens d’internet »

Enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à Paris, Louise Merzeau travaille entre autres sur les « rapports entre mémoire et environnement numérique ». Elle abordera cette question le 22 novembre prochain à la Gaîté Lyrique lors d’un débat Un verre derrière l’écran. Pour alimenter sa réflexion, elle sollicite les témoignages des internautes via un Hackpad.

Je reproduis ici les traces que j’y ai laissées et vous encourage à contribuer également.

Je me souviens, en 1995, de ma première adresse email. Et du néant dans mon carnet d’adresses : on était 3 ou 4 à en avoir une… Et surtout il ne fallait pas oublier de taper « Enter » à la fin du message, sinon la dernière ligne n’était pas prise en compte.
Je me souviens des nombreuses heures passées à « clavarder » via ICQ ou le tchat’ Mygale puis Multimania avec des gens que je n’ai pas tous rencontrés IRL.Je me souviens d’ailleurs avoir suivi les événements du 11 septembre via le chat Multimania grâce à des amis nord-américains : je n’avais pas la télé et les sites web des grands médias français étaient tous saturés et inaccessibles. 
Logo icq

Logo icq

Je me souviens de mon apprentissage « sur le tas » d’HTML et de mon premier site web perso.
Je me souviens, en 1995, du site perso d’un ami pasionné d’astronomie et de trains puis de sa difficulté il y a quelques années à effacer ces traces d’ado binoclard un peu boutonneux. 
Je me souviens de mes premiers pas sur les moteurs de recherche Netscape, Altavista, Voila… Et de la disparition ou de la transformation de certains de ces outils et sites que j’avais l’habitude d’utiliser (Wikio, le classement des blogs, par exemple).
Je me souviens des premières cartes et cadeaux virtuels envoyés, notamment via Bluemountain et Mailameal.
Je me souviens du débit des connexions et des temps de chargement des pages. Qu’est-ce qu’on a pu devenir impatient, depuis…
Je me souviens avoir créé un compte Viadéo au lancement de ce site, alors que j’étais encore étudiante, en me demandant à quoi ça pourrait me servir et en râlant de dédoubler les infos en anglais sur LinkedIn.
Je me souviens avoir créé un compte Facebook, pour voir. Puis avoir tenté de le supprimer, après avoir vu. Puis l’avoir réactivé pour avoir accès au WiFi gratuitement dans un café de Montréal… J’ai aussi créé un compte Twitter, pour voir. Mais celui-là, je n’ai pas voulu le supprimer car il a toujours été utile et précieux pour ma veille pro.
Je me souviens avoir essayé d’expliquer à mes grands-parents ce qu’était internet et à quoi ça servait. Mon grand-père, utilisateur du Télétexte et du Minitel, avait assez bien compris, je pense.
Ce dont je ne me souviens pas, c’est le processus qui a fait que je suis devenue accro à tout ça et surconnectée…
Internet = du temps, des découvertes, des apprentissages, des connexions (dans tous les sens du terme), des rencontres.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.