IRPI, c’est (presque) fini

J’ai la chance d’avoir pu participer au projet IPRI (internet, pluralisme et redondance de l’information), mené par Franck Rebillard et subventionné par l’ANR de l’automne 2009 à l’automne 2011. L’objet de ce programme de recherche était, pour résumer très simplement, de mesurer et analyser le degré de diversité des informations d’actualité sur le web (sites et réseaux sociaux).

Une approche mixte et plusieurs volets ont permis d’apporter un éclairage nouveau sur la question et ont donné lieu a de nombreuses publications scientifiques. A l’occasion de la clôture du projet a également été organisé un colloque international à la Sorbonne intitulé “Pluralisme de l’information, état des lieux et nouveaux enjeux”. J’ai pu y présenter les résultats des volets qualitatif et quantitatif avec mes collègues Annelise Touboul et Béatrice Damian.

Voilà notre support :

 

Au delà de l’intérêt de l’objet d’études, j’ai adoré travailler dans le cadre d’un projet de cette ampleur (nous étions plus d’une quinzaine de collaborateurs), qui plus est avec des personnes passionnées et passionnantes. Nos échanges ont toujours été riches et agréables. Sans tomber dans le sentimentalisme et la nostalgie de bas étage, je pense que je vais regretter cette dynamique. Heureusement, l’aventure ne s’arrête pas là : nous devons encore travailler à la rédaction d’un article et d’un chapitre d’ouvrage. A suivre !



Citer ce billet
Stéphanie Pouchot (2012, 19 septembre). IRPI, c’est (presque) fini. Enseignante, chercheuse, etc. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nzw3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search