On y V.A. !

Plus de 90% des écoles sénégalaises n’ont pas de bibliothèque. Partant de ce constat et ayant assisté au désherbage de plusieurs bibliothèques romandes, une étudiante sénégalaise en Bachelor information documentaire à la HEG GenèveFama Diagne Sène, décide de récupérer les livres concernés et de les acheminer au Sénégal. Nous sommes en 2003, c’est le début de l’Association « Le voyage de l’amitié » (V.A.), qui monte et approvisionne des bibliothèques scolaires au Sénégal.

Favoriser l’accès à la lecture

VAlargDepuis le retour de Fama au Sénégal (elle est actuellement responsable de la Bibliothèque centrale de l’Université de Bambey et écrivaine), la HEG a continué à soutenir cette belle initiative, notamment en confiant tous les deux ans un projet sur mandat à des étudiants de Bachelor qui ont ainsi pour mission, sur deux semestres, de poursuivre les actions entreprises par le V.A. Après une année de travail « dans l’ombre » (à préparer, coordonner, organiser, planifier…), tout se concrétise pour eux au cours d’un voyage au Sénégal de plusieurs semaines à l’inter-semestre (fin janvier – début février).

Travailler avec des relais sur place

Même si cela peut sembler une goutte d’eau, plus d’une douzaine de bibliothèques ont été créées par l’association, dont j’ai repris la présidence il y a 2 ans et demi. J’ai souhaité que le dernier mandat, proposé aux étudiants à l’automne 2014, comporte entre autres un volet consacré au renforcement des liens avec le terrain, notamment via la mise en place de relais sur place, au Sénégal, de manière à faciliter les démarches et actions du V.A.

Séance de travail à l’EBAD (photo : S. Maniscalco)

En ce sens, il a paru naturel d’amorcer une collaboration avec l’homologue sénégalaise de la HEG, l’EBAD, école de bibliothécaires, archivistes et documentalistes et d’entrevoir les actions possibles avec l’AMEBAD, amicale des étudiants de l’EBAD. Le groupe V.A. 2016, Fama et moi-même avons été accueillis le 26 janvier dernier par le directeur de l’école, son équipe et plusieurs étudiants. Nous avons pu amorcer une collaboration et poser les bases d’un partenariat officiel dont je me réjouis. Autre évolution importante pour l’association : l’approvisionnement. Acheminer de vieux livres vers le Sénégal était indéniablement une solution optimale aux débuts de l’association. Mais qui soulevait son lot de problèmes, notamment dus à l’inadaptation de certains contenus et aux contraintes logistiques (empaquetage, fret, dédouanement…). Bref, à partir de cette année, les livres sont achetés sur place, chez des éditeurs et libraires de Dakar.

Encore une belle cuvée

Aujourd’hui, le groupe est de retour et dresse un bilan positif de l’expérience, avec, je cite :

– 450 livres distribués
– 6 écoles visitées
– 3’600 sourires d’enfants croisés
– un partenariat avec L’EBAD (l’école des bibliothécaires, archivistes et documentalistes) initié
– 30 kg de poisson dégustés
– 5 litres de bissap (jus de fleurs d’hibiscus) avalés
– 7 flacons d’anti moustiques utilisés
– 19 jours de soleil
– 4 repas chez l’habitant inoubliables
– quelques mots en wolof appris
– des gens extraordinaires rencontrés

Grâce au travail d’une photographe professionnelle, un livre-photo sera bientôt édité et mis en vente au profit de l’association. Et l’aventure ne s’arrête de toute façon pas là : un nouveau groupe d’étudiants reprendra le projet en main dès la rentrée prochaine !

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *